ARCHIVE


 

 

 

Jean-Pierre Fabre : « Il est inadmissible que nos compatriotes perdent la vie dans de simples opérations de sécurité sanitaire »

Dans son message à la nation à l’occasion du 60em anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté internationale, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre est revenu sur les grands faits ayant marqué, ces derniers jours, l’actualité sociopolitique et sanitaire du pays. Monsieur le maire de la commune Golfe 4, dénonce, déplore, fustige et critique la façon dont le régime de Faure Gnassingbé gère la situation en cette période de crise sanitaire liée au Covid-19.

D’entrée de jeu, le leader politique « dénonce » les graves irrégularités ayant émaillé l’élection présidentielle du 22 février 2020 et rejette, une fois encore, les résultats « fantaisistes » proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la Cour Constitutionnelle. L’opposant estime que le Prince de la Marina, depuis son accession sanglante au trône, ne fait que perpétuer le mode de gouvernance instauré par son père.

« L’illusion de changement proclamé par Monsieur Faure Gnassingbé n’a pas résisté à l’épreuve des faits. Comme pour confirmer que son pouvoir n’est que le continuateur du système instauré par son père, les mêmes méthodes inquisitoriales d'enquête, les procédures judiciaires arbitraires demeurent, mettant ainsi les hommes et les femmes de notre pays en état d’insécurité juridique et judiciaire permanente. C'est pour moi l'occasion d'insister une fois encore sur le respect des principes de l'État de droit, protecteur de tous », a souligné Jean-Pierre Fabre.

Sur le dossier d’Agbéyomé Kodjo, le président de l’ANC « fustige » le fait que le pouvoir instrumentalise la justice pour régler une affaire d’ordre politique. Il juge « infondée », la procédure judiciaire engagée contre l’ancien Premier ministre et ses camarades de la Dynamique Kpodzro. « Je demande qu’il soit mis fin à la procédure mal fondée, engagée contre Monsieur Agbéyomé Messan Kodjo et toutes les autres personnes citées dans la crise postélectorale actuelle. Il faut que cessent tous ces abus : déni de droit et abus de pouvoir auxquels nous assistons tous les jours dans notre pays », a indiqué l’homme politique.

Revenant sur la gestion de la crise sanitaire que traverse actuellement le pays, le maire du Golfe 4 « condamne » les actes de violences exercés par la force mixte anti-pandémie sur les citoyens lors des patrouilles dans le cadre du couvre-feu. Jean-Pierre Fabre trouve inadmissible que des « compatriotes » perdent la vie de simples opérations de sécurité sanitaire. Il demande à ce que les auteurs des bavures soient punis conformément à la loi.

« J’exprime ma sympathie aux blessés et mes condoléances aux familles affligées. Nous devons être unanimes à exiger que les auteurs soient effectivement recherchés, arrêtés et mis à la disposition de la justice pour être jugés et punis à la hauteur de leurs actes. Il est insupportable et inadmissible que nos compatriotes perdent la vie dans de simples opérations de sécurité sanitaire », a-t-il déploré.

Pour finir, l’ex-leader de la C14 invite les populations à observer les mesures barrières recommandées par les autorités sanitaires. « Protégeons-nous pour préserver notre pays », a-t-il conclu.

Godfrey A

 

 

Jean-Pierre Fabre : « Il est inadmissible que nos compatriotes perdent la vie dans de simples opérations de sécurité sanitaire »