ARCHIVE


 

 

 

L'Étermel recommencement

TOGO: L'ÉTERNEL RECOMMENCEMENT

Le Togo : une dictature qui organise une élection présidentielle
«transparente» et » démocratique» pour plaire à ses financeurs,
des opposants qui, bien que connaissant les résultats par avance, y
participent malgré tout, des résultats préfabriqués sortis d’où l’on
ne sait d’où, le candidat désigné second qui conteste haut et fort le
scrutin, puis qui finit par être arrêté et conduit en prison...bref, en
quatre mots : élection, participation, contestation, répression sous
couvre-feu... Voilà la triste réalité du régime de Gnassingbé.

Ainsi hier le 21 avril 2020, comme cela était prévisible depuis le 22
février dernier, les forces dites de sécurité sont venues arrêter M.
Kodjo à son domicile. Les membres de la famille du dirigeant
femmes et enfants, les soutiens présents, y compris un prélat de
l’Eglise catholique, archevêque de son état, les compagnons d’hier
et d’aujourd’hui...tous ont été molestés et la maison mise à sac!
Des actes d’une violence inouïe, des actes barbares...

Quoi que l'on pense du parcours de cet homme, je ne peux
admettre le sort qui lui est fait, ainsi qu'à sa famille et à ses
compagnons de lutte, par le tyran. Tout Togolais a le droit de
briguer un poste par une élection au Togo qui est une République et
non un royaume. M. Kodjo ne mérite pas plus et pas moins que le
zémidjan, le paysan de Ponyo ou le docker du port: le respect de sa
personne.
Contre l'injustice et l'arbitraire, contre ce régime fasciste qui
violente et assassine femmes, enfants, anciens, jeunes, hommes
d'église et jusqu'à ses propres militaires, je m'élève en ma qualité
d'humain pour dire solennellement à Faure Essozimna Gnassingbé:

ça suffit!
Monsieur le Président, vous qui prétendez avoir fait des grandes et
longues études et posséder des diplômes à faire pâlir de jalousie les
plus grands universitaires du monde, vous devez avoir appris et
retenu l'Histoire de l'Humanité : le pouvoir éternel n'existe pas !
Cela n'a jamais existé! Ni celui des Ramsès, ni celui d'Alexandre le
Grand, ni celui de Chaka le Zoulou, ni celui de Staline ni même celui
de votre feu père Eyadéma...et encore moins le vôtre, si précaire!
Que reste-t-il aux Togolais? Cet éternel recommencement, ce jour
sans fin, ne cessera que lorsque le peuple, dans un élan d'unité
nationale, chassera votre régime et ses sbires.

M. Faure Gnassingbé, libérez maintenant et sans condition M. Kodjo
et ses compagnons de lutte.

Pour le Mouvement SURSAUT TOGO, le Président, Kofi YAMGNANE

 

 

L'Étermel recommencement