ARCHIVE


 

 

 

Agbéyomé n’a jamais refusé les deux premières convocations du SCRIC, dixit Me Célestin Agbogan

Vendredi dernier, le Service de Recherche et d’Investigations Criminelles (SCRIC) la gendarmerie nationale a envoyé une troisième et « ultime » convocation à Agbéyomé Kodjo, celui qui s’autoproclame « président démocratiquement élu » à la présidentielle du 22 février 2020.

Intervenant ce matin sur les ondes de la radio Victoire FM, Me Célestin Agbogan, l’un des avocats de l’ancien Premier ministre, dit ne pas comprendre ce que signifie cette convocation que le SCRIC qualifie d’ « ultime ».

« Je ne sais pas le sens que la gendarmerie donne à cela. Ils ont dit invitation, c’est pour adoucir un peu le sens de mot ultime qu’ils ont employé. En principe, quand on dit convocation ultime, ça veut dire qu’on t’a convoqué une première et deuxième fois, tu as refusé. Mais dans ce cadre, c’est dangereux », a lâché Me Agbogan.

A en croire le responsable de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH), Agbéyomé Kodjo n’a jamais débouté les deux dernières convocations du SCRIC, contrairement à ce que pensent certains Togolais.

« Agbéyomé n’a pas refusé les deux convocations, il ne s’est même pas fait représenter par quelqu’un. Il a un souci de santé. Il a été souffrant. Les avocats n’ont pas représenté Agbéyomé à la gendarmerie. Ils y sont allés pour expliquer à qui de droit que leur client ne pourra pas répondre à la convocation compte tenu de son état de santé. Nous avons produit le certificat médical pour prouver ça. En matière pénale, l’avocat ne représente pas son client. Il ne fait qu’assister », a expliqué l’avocat.

Notons que c’est demain mardi 21 avril 2020 que le candidat autoproclamé va comparaître devant le SCRIC dans la gendarmerie.

Godfrey A

 

 

Agbéyomé n’a jamais refusé les deux premières convocations du SCRIC, dixit Me Célestin Agbogan