ARCHIVE


 

 

 

Mgr Kpodzro lance la mobilisation générale

L’archevêque Emérite de Lomé, Mgr Kpodzro lance un ultime cri de détresse à l’endroit du peuple togolais et sa diaspora pour une mobilisation générale contre la levée de l’immunité parlementaire d’Agbéyomé Kodjo. Le prélat appelle à une résistance « légale et généralisée », sans effusion de sang.

Beaucoup le savent déjà, l’actuelle législature a procédé hier à la levée de l’immunité parlementaire de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Agbéyomé Kodjo, également député du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) à l’hémicycle.

Ainsi, la manœuvre ayant servi à baliser la voie de l'arrestation et l'embastillement du candidat de la dynamique Kpodzro au scrutin présidentielle du 22 février dernier, a été un succès. « Une forfaiture » qu’a dénoncé le prélat lors d’une nouvelle rencontre avec la presse hier lundi 16 mars 2020.

Face à cette situation, l’Archevêque Emérite de Lomé demande donc au peuple togolais « d’entrer dans une résistance légale et généralisée », mais sans « effusion de sang », a-t-il précisé.

A la question de savoir quels sont les moyens d’action de cette résistance, Mgr Kpodzro a rétorqué : « Il faut faire du bruit », en raison du fait que les appels antérieurs n’ont pas porté de fruits.

Contestant encore une fois les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle dans le cadre de l’élection présidentielle, le serviteur de Dieu a laissé entendre que « le voleur ne doit pas imposer sa volonté aux personnes qu’il a volé ».

« Ceux qui ont détourné les suffrages des populations et usurper le pouvoir veulent mettre derrière les barreaux le vrai vainqueur du scrutin présidentiel du 22 février 2020 », a-t-il ajouté.

Au cours de son intervention, Mgr Kpodzro a également abordé le sujet de la visite de ses collègues évêques qu’il a reçu au domicile d’Agbéyomé Kodjo. La présence des professionnels des médias était pour lui l’occasion de faire la lumière sur l’objectif de cette visite et surtout s’il a le soutien de ses collègues.

« Mes collègues évêques sont tous de mon côté. Toute l’Eglise est unie derrière moi », a-t-il lancé avant de remercier les imams pour leur soutien.

Pour l’heure, l’ancien Premier ministre togolais Agbéyomé Kodjo, accusé de troubles aggravés à l’ordre public, d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de diffusion de fausses nouvelles et de dénonciations calomnieuses, peut être arrêté à tout moment grâce à la levée de son immunité parlementaire.

Pour la présidente de l’Assemblée nationale Yawa Tségan : « Le but est de permettre au député Agbéyomé de se défendre devant la justice ».

Nicolas K

 

 

Mgr Kpodzro lance la mobilisation générale