ARCHIVE


 

 

Les recettes de l’ACAT-Togo pour l’enracinement des droits de l’homme

L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture au Togo (ACAT-Togo) a lancé, ce lundi 2 décembre à Lomé, un projet destiné à l’enracinement des droits humains dans le pays.

Pour ce faire, l’ACAT-Togo veut renforcer les capacités des organisations de défense des droits de l’homme et des organisations professionnelles des médias. Avec pour objectif qu’elles puissent travailler en synergies et en interactions en mutualisant leurs forces.

Le projet « Renforcement des capacités des organisations de droits humains en matière de documentation et de monitoring de la situation des droits humains au Togo » s’appuie sur trois piliers non négligeables : la promotion, la protection et la prévention des violations des droits de l’homme (3P).

« Le renforcement des capacités des organisations de la société civile togolaise en vue de monitorer et de documenter les violations des droits humains est de contribuer à l’accroissement des synergies et interactions entre les organisations de la

société civile togolaise en vue de la mutualisation de leurs forces pour mieux écrire des rapports », explique Bruno Haden, le premier responsable de l’ACAT-Togo.

Ce projet initié par l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture au Togo, vise à ce « qu’au final, les droits de l’homme soient vraiment une garantie par rapport au développement de notre cher pays », indique M. Haden.

Les journalistes vont être outillés afin d’accompagner ce projet financé par le National Endowment for Democraty (NED) dans son exécution.

A.H.

 

 

Les recettes de l’ACAT-Togo pour l’enracinement des droits de l’homme

back to list