ARCHIVE


 

 

 

Le coronavirus sème le chaos dans le monde du sport

Autre presse

Le coronavirus a été signalé pour la première fois le 31 décembre. Moins d’un mois plus tard, les effets ont commencé à se faire sentir dans le monde sportif. Depuis la dernière semaine de janvier, il ne s’écoule pas 24 heures sans qu’un autre événement ne soit remis, déplacé ou carrément annulé.
nba suspend matchs
La NBA suspend le reste de la saison jusqu’à nouvel ordre à cause du coronavirus Covid-19 | Photo : Reuters

La suspension de la saison de la NBA et l’annulation des Championnats du monde de patinage artistique à Montréal, mercredi, ne font que confirmer le statut de pandémie annoncé le jour même par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La semaine dernière, le Comité international olympique (CIO), par la voix de son président Thomas Bach, s’est voulu rassurant. Il a réitéré sa « confiance » dans des JO « réussis » à Tokyo.

« Nous allons devoir préparer beaucoup des décisions que nous devrons prendre en juin, et faire des propositions en vue de la session du CIO », qui précédera les Jeux, a dit M. Bach.

Le CIO n’évoquait officiellement ni annulation ni report, encore moins de plan B. Les JO restent programmés du 24 juillet au 9 août. Dans l’histoire, les Jeux olympiques n’ont été annulés qu’en raison des guerres mondiales en 1916, en 1940 et en 1944.
Un passant près du symbole dex JO à Tokyo, Japon | Photo : Reuters

La question du report des Jeux de Tokyo a pris de l’élan cette semaine quand un membre du comité organisateur, Haruyuki Takahashi a déclaré au Wall Street Journal qu’un report d’un à deux ans des Jeux était réaliste, s’ils ne pouvaient pas être maintenus cet été.

Le président du comité organisateur, Yoshiro Mori, qui a indiqué avoir reçu les excuses de M. Takahashi, a rapidement convié les médias à une conférence de presse pour mettre un terme à ces rumeurs.

« Nous ne prévoyons pas modifier nos plans », a dit M. Mori. Mais, la préparation, qui continue, est néanmoins perturbée.

Les qualifications olympiques sont modifiées dans au moins 11 sports et on parle ici uniquement d’épreuves qualificatives regroupant plusieurs pays.

Au baseball, par exemple, l’ultime tournoi de qualifications qui devait avoir lieu au début d’avril ne se tiendra que du 17 au 21 juin, un mois à peine avant la cérémonie d’ouverture.

Plusieurs épreuves-tests pour les Jeux de Tokyo ont été annulées, et même les Jeux d’hiver ont été touchés. L’épreuve-test de biathlon qui devait se tenir à Zhangjiakou, au nord de Pékin, en vue des Jeux de 2022, a été carrément annulée.

L’épreuve-test du nouveau sport olympique qu’est l’escalade n’a pas été annulée à Tokyo, mais on la tiendra sans athlètes ni spectateurs. Bref, on testera le site, les équipements et les bénévoles.

Le comité organisateur des Jeux de Tokyo a aussi reporté la formation de ses bénévoles de février à mai.
Le virus se propage en Amérique

En Amérique du Nord, les Jeux de l’Arctique, qui devaient commencer au Yukon à la mi-mars, ont été la première manifestation annulée.

Dès le lendemain, le Championnat mondial de hockey féminin, prévu à la fin mars en Nouvelle-Écosse, a subi le même sort.

Quatre ligues professionnelles nord-américaines, la MLB, la LNH, la NBA et la MLS, ont commencé par limiter l’accès aux vestiaires aux athlètes et au personnel indispensable aux équipes.

Puis, la Californie et l’État de Washington ont restreint les rassemblements publics. Cela a forcé la présentation de matchs à huis clos.

La NBA a enchaîné mercredi en décrétant la suspension de sa saison après qu’un joueur du Jazz de l’Utah eut été déclaré positif au coronavirus.

La LNH a demandé jeudi matin à ses équipes de ne pas tenir d’échauffements, d’entraînements ou de rencontres d’équipes, quelques heures avant une rencontre importante de ses gouverneurs. La ligue pourrait imiter la NBA et suspendre sa saison. Des matchs à huis clos sont au programme en soirée à San José et à Columbus.

Au tennis, le tournoi d’Indian Wells, l’un des plus importants des circuits de l’ATP et de la WTA, a été annulé dimanche à quelques heures de ses premiers matchs. Trois jours plus tard, l’ATP annonçait son intention de suspendre de son calendrier pour six semaines et l’a confirmé jeudi. Le tournoi ATP/WTA de Miami, qui devait s’amorcer à la fin du mois de mars, a également été annulé jeudi.

Également au tennis, les matchs de qualifications de la Coupe Davis se sont poursuivis sans public dans plusieurs cas, tandis que la phase finale de la Fed Cup, qui devait être disputée du 14 au 19 avril à Budapest, a été reportée à une date qui reste à définir à cause de la pandémie.

Chaos au football européen

Au football, les ligues européennes ont tenté de limiter les dégâts en disputant des matchs sans public, mais ça ne s’est pas révélé suffisant.

La Coupe de France entre le Paris-Saint-Germain et Lyon, au calendrier le 4 avril, a été remise à plus tard pour éviter un huis clos, tout comme les demi-finales de la Coupe d’Italie.

Puis, quand le gouvernement italien a annoncé la suspension de toutes les compétitions sportives, et donc de la Serie A, jusqu’au 3 avril, les maux de tête des équipes se sont accentués, car le championnat italien ne pourra pas empiéter sur l’été à cause de l’Euro, qui doit commencer le 12 juin.

Le championnat néerlandais a suspendu ses activités jusqu’au 31 mars. Le championnat espagnol, lui, est à l’arrêt pour deux semaines. Les joueurs du Real Madrid sont en isolement préventif pour deux semaines.

Même les matchs sans public deviennent difficiles à réaliser en raison des problèmes de mobilité des équipes.

Ainsi, l’AS Rome a annoncé qu’elle n’irait pas en Espagne pour son match contre le FC Séville, puisque les autorités espagnoles ont interdit tous les vols en provenance d’Italie, pays européen le plus touché par la COVID-19.

De son côté, le président d’une équipe espagnole, Getafe, Angel Torres, a assuré que ses joueurs ne se rendraient pas en Italie pour affronter l’Inter Milan jeudi, en Ligue Europa, « de crainte de pénétrer dans un foyer de coronavirus ».

« Si nous devons perdre le match, nous le perdrons », a-t-il lancé.

Maintenant, l’attention se tourne vers l’Euro, qui doit commencer le 12 juin dans 12 villes de 12 pays.

Source : Radio Canada + AFP + Associated Press

 

 

Le coronavirus sème le chaos dans le monde du sport