ARCHIVE


 

 

 

Prof. Aimé Gogué condamne les « manœuvres » du régime visant l’arrestation du Dr Agbéyomé

Les forces démocratiques du pays n’apprécient pas les manœuvres du régime de Faure Gnassingbé visant l’arrestation du député Agbéyomé et Mgr Philippe Kpodzro. Dans un communiqué rendu public, l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) du Prof. Aimé Gogué est monté au créneau. Ce parti de l’opposition dénonce « vigoureusement ces intimidations et tentatives visant à arrêter et incarcérer celui à qui des Togolais ont accordé leurs voix lors du scrutin du 22 février 2020 ». ADDI appelle les forces de l’ordre à la retenue et leur demande de lever le siège du domicile du Dr Agbéyomé. Lecture !

Communique condamnant les manœuvres visant l’arrestation de Monseigneur Kpodzro et Dr Agbéyomé Kodjo

C’est avec consternation et indignation que l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) a appris la mise en place d’une commission parlementaire chargée d’instruire la demande de levée de l’immunité parlementaire de Dr Gabriel Mensan Agbéyomé KODJO.

Sans même attendre les résultats des travaux de cette commission parlementaire, le domicile de Dr Gabriel Mensan Agbéyomé KODJO, candidat de l’opposition à l'élection présidentielle du 22 février 2020, est pris d’assaut et encerclé par les forces de sécurité.

ADDI dénonce vigoureusement ces intimidations et tentatives visant à arrêter et incarcérer celui à qui des togolais ont accordé leurs voix lors du scrutin du 22 février 2020. ADDI appelle les forces de sécurité à la retenue et leur demande de lever le siège du domicile Dr Gabriel Mensan Agbéyomé KODJO.

Dans un contexte de crise post-électorale déjà tendu, ADDI demande aux membres de la commission spéciale chargée d’instruire la demande de levée de l’immunité parlementaire de Dr Gabriel Mensan Agbéyomé KODJO, la sagesse et la modération, en ne prenant pas une décision sans avoir écouté au préalable, en toute liberté et objectivité, le concerné. La paix, la sécurité et le meilleur vivre ensemble dans ce pays sont à ce prix.

Aux chefs traditionnels de jouer leur rôle de garant de nos us et coutumes qui prônent la non-violence, la justice, la solidarité et l’équité, ADDI demande qu’ils sortent de leur silence pour participer à la stabilité dans ce pays.

Aux chefs religieux, ADDI demande de jouer leur partition en insistant auprès de leurs fidèles d’écouter leur cœur et de favoriser le meilleur vivre ensemble sur la Terre de nos Aïeux. A la Communauté internationale, ADDI demande d’œuvrer à la pacification et à l’apaisement du climat politique et surtout son implication pour une résolution consensuelle de la crise post-électorale.

Enfin, ADDI réitère sa position consistant en un audit d’un échantillonnage aléatoire d’urnes pour vérifier la régularité des bulletins de vote actuellement stockés dans les CELI. Les résultats de cet audit, mené sur la base d’une méthodologie rigoureusement scientifique, une fois extrapolés à l’ensemble des bureaux de vote, montrera aux yeux du monde entier les vrais résultats du scrutin du 22 février 2020 et permettra de mettre fin à toutes les spéculations et tourner la page à la crise politique.

Fait à Lomé, le 12 mars 2020
Le Président National
Tchabouré Aimé GOGUE

 

 

Prof. Aimé Gogué condamne les « manœuvres » du régime visant l’arrestation du Dr Agbéyomé