ARCHIVE


 

 

 

Brigitte Adjamagbo-Johnson : « Nous n’avons pas le choix…

Brigitte Adjamagbo-Johnson de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) était également présente ce mercredi à la conférence de presse animée par le candidat Agbéyomé Kodjo. L’ex-coordinatrice de la C14 est pour une mobilisation des Togolais pour le rétablissement de la vérité des urnes.

« Nous n’avons pas le choix. Nous, peuple togolais. Nous avons fait ce qu’il fallait le 22 février, nous avons dit, cette fois-ci, l’alternance nous la voulons et nous avons très bien fait. Mais nous devons savoir aussi à qui nous avions affaire. Je voudrais dire aux Togolais que nous n’avons pas d’autre choix que de continuer ce que nous avons déjà commencé. Il nous faut cette victoire-là que nous avons déposée dans les urnes », a déclaré Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson.

A l’en croire, la détermination du candidat Agbéyomé pour réclamer cette victoire est sans faille. Il revient maintenant au peuple togolais de se mobiliser pour défendre ses voix. « Le président démocratiquement élu vient de réaffirmer sa détermination. Il va faire ce qu’il lui revient. Mais c’est à nous qui avons voté pour l’alternance que revient la souveraineté. Mobilisons-nous pour défendre le vote que nous avons effectué », a ajouté la Secrétaire Générale de la CDPA.

Mme Brigitte Adjamagbo Johnson invite les Togolais épris d’alternance à rester debout. Elle motive les uns et les autres à ne pas avoir peur de l’armée. « Nous ne devons pas avoir peur de notre armée. Parce qu’elle veut aussi le changement. La question est de savoir : est-ce que nous sommes prêts à oser ? Sachez que les atouts extérieurs que nous allons avoir ne peuvent que venir en compléments de nos efforts internes. Haut les cœurs, le combat continue », a-t-elle conclu.

Rappelons que les résultats définitifs de la présidentielle du 22 février 2020 ont été proclamés hier par la Cour Constitutionnelle. Le président sortant Faure Gnassingbé a été réélu avec un score de 70,78%. Le candidat Agbéyomé Kodjo qui s’est autoproclamé « président démocratiquement élu », conteste ces résultats de la Cour Constitutionnelle et de la CENI. Il dénonce un hold-up électoral et exige un recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote. Il invite les Togolais à se mobiliser pour que la vérité des urnes soit rétablie.

Godfrey Akpa

 

 

Brigitte Adjamagbo-Johnson : « Nous n’avons pas le choix…