ARCHIVE


 

 

 

Battu et laissé pour mort par les forces de l’ordre

Certains sont pourchassés, battus et même blessés. D’autres sont arrêtés et conduits vers des destinations inconnues. Dans tous les cas, les manifestants qui ont pointé leur nez au bas-fond du Collège Saint Joseph ce soir, récoltent des fortunes diverses.

C’est le cas de cet infortuné Togolais qui n’aspire qu’à l’alternance et a répondu à l’appel de Mgr Kpodzro cet après-midi pour la marche contre la fraude électorale. Il respirait à peine au sol quand nous avons posé nos caméras sur lui.

A en croire les femmes qui l’entourent et tentent de le ranimer, il a été roué de coups par plusieurs éléments des forces de l’ordre qui l’ont pourchassé jusque dans son dernier retranchement qu’est la cantine du Collège Saint Joseph. C’est là où les hommes en uniforme l’ont eu et en ont fait un « repas » pour satisfaire leur envie.

Peu à peu, il a retrouvé ses esprits, mais se trouve dans un état lamentable. « J’ai mal partout », peut-il à peine dire, avec une voix inaudible. Dans tous les cas, ils l’ont amoché.

 

 

Battu et laissé pour mort par les forces de l’ordre