ARCHIVE


 

 

 

Bas-fond du collège Saint Joseph, point de départ de la marche de la dynamique Kpodzro ce vendredi

La dynamique Kpodzro est décidé à aller au bout dans la lutte pour l’alternance au Togo. Les résultats provisoires de la CENI ne reflétant pas la vérité des urnes, selon l’archevêque émérite de Lomé, suscitent des actions à l’endroit du peuple togolais. Par conséquent, le prélat a lancé une invitation à toutes les personnes de 3ème âge à se joindre à lui pour une marche pacifique de revendication de la victoire du peuple togolais vendredi 28 février 2020.

Devant la presse hier mardi, la dynamique Kpodzro a dénoncé une fois de plus, le « coup de force électorale » dont a été victime le peuple togolais lors du scrutin présidentiel du 22 février.

Le candidat des forces démocratiques selon les résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante, s’en sort de cette élection avec 18,37% des voix. Un score « inadmissible » à l’appréciation de la dynamique.

Le prélat annonce par conséquent, une série d’actions de revendication de la victoire du peuple togolais dont l’un notamment l’observation de trois jours de jeûne, de prières et de louanges adressées à Dieu, débute mercredi 26 jusqu’au vendredi 28 février 2020 pour la délivrance du Togo.

Aussi, le prélat a invité « les personnes de 3ème âge de tout le pays » à se joindre à lui dans « le cadre d’une marche pacifique de revendication de la victoire des forces du bien sur celles du mal ce vendredi 28 février 2020 sur l’ensemble du territoire national », a-t-il indiqué.

« Les itinéraires seront communiqués ultérieurement pour Lomé, le point de rassemblement sera le bas fond du collège Saint Joseph. Pour l’intérieur du pays, les dispositions doivent être prises par les responsables préfectoraux de la dynamique kpodzro », a ajouté Mgr Kpodzro.

Pour le prélat, 2020 signe la fin de carrière de « Messi » Faure Gnassingbé.

 

 

Bas-fond du collège Saint Joseph, point de départ de la marche de la dynamique Kpodzro ce vendredi