ARCHIVE


 

 

 

A la suite de Yark, Bawara prévient Mgr Kpodzro et Kodjo

Les avertissements des autorités togolaises envers la coordination de la dynamique Kpodzro se suivent. A la suite du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Yark Damehame qui a presque menacé Dr Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo lundi lors de la présentation des rapports des missions d’observations électorales, Gilbert Bawara aussi s’y met. Il met en garde Mgr Kpodzro et le candidat de sa dynamique.

« Je crois qu’il serait sage pour ce candidat (Ndlr, Agbéyomé Kodjo) de se mettre dans les rangs », a indiqué Yark Damehame lundi. Il est allé plus loin en qualifiant la contestation des résultats de « méthode voyou ». Pour Gilbert Bawara, les lois s’appliqueront de manière ferme, qu’on soit ancien Premier ministre ou un prélat émérite.

« S’ils s’amusaient à vouloir poser des actes qui sont contraires à l’ordre public et à la loi, la réaction des autorités compétentes sera ferme », a fait savoir le ministre de la Fonction publique, du Travail, de la Réforme administrative et de la Protection sociale.

Pour lui, les règles n’échappent pas aux deux personnalités qui contestent les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 février dernier. Elles les connaissent bien, selon M. Bawara qui souligne que les Togolais se sont désintéressés de Mgr Kpodzro et d’Agbéyomé Kodjo.

« Les 2 personnages devraient tirer un certain nombre de conséquences et d’enseignements par rapport au désintérêt que les citoyens sont en train de manifester à leur égard. Les Togolais vaquent à leurs occupations », a-t-il affirmé.

Et de critiquer avec véhémence l’attitude du prélat : « A cet âge-là, avec les responsabilités religieuses qu’il a jouées, nous aurions aimé qu’il soit là en train de méditer et de prier pour la paix dans le pays et non pas qu’il devienne un élément d’agitation et quelqu’un qui œuvre pour le désordre et la confusion ».

Il faut noter que la dynamique Kpodzro rejette catégoriquement les résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui créditent Faure Gnassingbé de 72,36% des suffrages contre 18,37% pour le candidat du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), Agbéyomé Kodjo.

 

 

A la suite de Yark, Bawara prévient Mgr Kpodzro et Kodjo