ARCHIVE


 

 

 

La dette publique des États de la CEDEAO inquiète

Signaux au rouge pour les pays de la CEDEAO. La dette publique des 8 pays de l’espace communautaire a presque doublé en 10 ans, selon un rapport de Moodys’s Investors Service publié le 17 février dernier.

« En 2019, la charge de la dette publique des pays PPTE de la CEDEAO a atteint environ 56% du PIB, soit le double de la moyenne de 2010 », fait savoir Lucie Villa, vice-président de Moody’s – Agent principal de Crédit, co-auteur du rapport.

Cette tendance, ajoute-t-elle, s’accompagne de coûts économiques et sociaux potentiellement importants.

Selon le rapport, le Togo (noté B3, perspective stable, le Ghana (noté B3, perspective positive et le Nigeria (noté B2, perspective négative) font partie du lot des pays menacés. Alors que le Mali et le Niger demeurent vulnérables « à des chocs susceptibles d’augmenter de manière significative le poids de la dette et de détériorer la soutenabilité de leur dette ».

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire, notés Ba3, affichent la dette extérieure la plus élevée au niveau des créanciers privés en pourcentage du PIB. Cependant, les deux pays, indique le rapport, « se montrent plus performants en termes de gestion financière ».

 

 

La dette publique des États de la CEDEAO inquiète