ARCHIVE


 

 

 

La contractualisation des hôpitaux donne des résultats satisfaisants, selon Mijiyawa

Le ministre en charge de la Santé dresse un bilan de la contractualisation des hôpitaux togolais entamée mi-juin 2017. Les résultats « sont impressionnants », relève-t-il.

Moins de trois ans après l’entame de la contractualisation, ses résultats sont positifs, selon le Professeur Moustafa Mijiyawa, ministre de la Santé. Celui-ci en veut pour preuve l’augmentation des taux de fréquentation, de consultations et d’hospitalisation et l’augmentation des recettes depuis l’entame de cette nouvelle manière de gestion, entre autres.

« Pendant longtemps, il y avait un fossé entre les ressources que l’Etat injecte dans le secteur de la santé et les résultats obtenus. Et ce problème résidait dans la gestion. Notre démarche vise une corrélation entre les ressources et les prestations. Et les populations ont vécu des pratiques non orthodoxes dans les formations sanitaires. C’est le souci de trouver un mécanisme corrélant les ressources et les prestations qui a conduit à la contractualisation », explique ce membre du gouvernement Komi Selom Klassou II.

La privatisation de la gestion des centres de santé publics a commencé à Atakpamé et à Blitta le 15 juin 2017. Après la phase pilote, ce processus est étendu une année plus tard aux hôpitaux de Dapaong, de Kara, de Sokodé, le CMS de Siou et le Centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio (CHU-SO).

Pour 2020, 8 nouveaux centres sanitaires seront touchés à travers un projet avec la Banque mondiale. Dans le futur, tous les hôpitaux de la sphère publique seront concernés.

A.H.

 

 

La contractualisation des hôpitaux donne des résultats satisfaisants, selon Mijiyawa