ARCHIVE


 

 

 

Présidentielle 2020 : Nicodème Habia « On ne vote pas dans une dictature… »

Plus les jours s’égrènent, plus l’on s'approche assurément de la date fatidique, le 22 février 2020, le jour où les Togolais seront dans les urnes pour élire leur nouveau chef d’Etat. Dans une interview accordée à la chaîne YouTube « Togo Web TV actualités », le président du parti Les Démocrates, Nicodème Habia, a livré son impression par rapport au processus électoral en cours.

Pour l’ex député de l’Union des forces du changement (UFC), les conditions qui entourent l’organisation des prochaines consultations électorales sont tout, sauf acceptables. Nicodème Habia estime que le cadre électoral actuel n’augure rien de bon pour espérer une alternance politique en 2020.

L’opposant qui ne compte pas participer à la présidentielle du 22 février 2020, désavoue toutes les institutions en charge de l’organisation, de la supervision et de la proclamation des résultats des élections au Togo.

« Prenez par exemple la Cour Constitutionnelle. Il n’y a eu aucune recomposition telle que requise par la loi. Ce sont les mêmes personnes que le régime a remplacées là-bas. A la CENI, c’est aussi la même chose. En gros, c’est le régime RPT-UNIR qui organise sa propre élection. Et vous pensez qu’o

n peut espérer quelque chose de bon avec ce cadre électoral ? Donc, nous avons décidé de ne pas aller à ces élections », a indiqué Habia.

Et de poursuivre : « On ne vote pas dans une dictature, mais dans une démocratie. Et si nous voulons la démocratie, nous devons nous lever, nous devons nous battre ».

Le gréviste de la faim invite ses pairs de l’opposition à taire leur égo surdimensionné et à travailler ensemble et dans l’union pour dégager le « régime jusqu’auboutisme » de Faure Gnassingbé.

 

 

Présidentielle 2020 : Nicodème Habia « On ne vote pas dans une dictature… »