ARCHIVE


 

 

 

Plusieurs tonnes de cocaïne destinées au port de Lomé, saisies par l'Uruguay

Une expédition de plusieurs tonnes de cocaïne à destination du port de Lomé a été saisie avant de quitter le port de Montevideo, ont annoncé vendredi les autorités uruguayennes, un pays de plus en plus utilisé comme point de transit pour les drogues produites en Amérique latine vers l'Afrique et l'Europe.

La saisie record de 4,4 tonnes de cocaïne a été réalisée par la marine uruguayenne. Le communiqué officiel des autorités uruguayennes précise que la drogue était cachée dans des sacs dans des conteneurs contenant de la farine de soja chargés le 24 décembre. Il était destiné au port de Lomé. L'origine exacte de la drogue n'a pas été précisée.

Selon le communiqué, 3 089 briques testées positives pour la cocaïne ont été découvertes dans un premier conteneur. Un second conteneur en cours d'examen possédait près de 500 briques.

Pour le moment, cette saisie est considérée comme le "plus grand coup porté au trafic de drogue de l'histoire du pays".

Diego Perona, porte-parole de la Marine uruguayenne, a déclaré que le déchargement et le comptage du premier conteneur étaient déjà terminés: "Il avait 3 089 br

iques de cocaïne, chaque brique pesait 1 100 kilos". " Il y a 4 conteneurs passés à travers un scanner dans lequel la présence de la drogue a été détectée".

Les inspecteurs ont détecté la drogue grâce à des examens d'imagerie numérisés avant leur départ d'un quai du port de Montevideo, qui a été fermé complètement par les autorités avec un fort déploiement de troupes de la préfecture, de la marine et de la police.

Le procureur spécialisé dans les délits économiques s'occupe de l'affaire et a décidé de former une équipe d'enquête avec des agents de la marine, de la préfecture, de la direction des douanes et du département des stupéfiants de la police.

Une phase d'interrogatoire des camionneurs et du propriétaire de la cargaison de soja a déjà commencé.

Cette affaire confirme que le Togo est de plus en plus utilisé comme point de destination ou de transit par de grands groupes de trafiquants de drogue.

 

 

Plusieurs tonnes de cocaïne destinées au port de Lomé, saisies par l'Uruguay