ARCHIVE


 

 

 

Me Tchassona Traoré : « Le Burkina a le Moro Naba; le Togo a Mgr Kpodzro »

Malgré l’indifférence de certains leaders politiques vis-à-vis de son projet de candidature unique de l’opposition, l’Archevêque émérite de Lomé ne baisse pas les bras. Ce jeudi, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a rencontré Me Tchassona Traoré, président du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD), candidat déclaré à la prochaine présidentielle au Togo.

C’est chez lui que l’homme politique a reçu le prélat et son assistant. « Je me sens vraiment honoré de votre présence chez moi ce soir. Malgré votre âge et mon instance à me déplacer moi-même, vous avez tenu à venir ici », a déclaré le président du MCD. Il compare le prélat au roi Moro Naba du pays des Hommes intègres. « Le Burkina a le Moro Naba; le Togo a Mgr Kpodzro », a-t-il dit.

Me Tchassona Traoré fait partie de « ceux qui veulent le bien de ce pays », à en croire Mgr Philippe Kpodzro. Ce dernier, visiblement, n’a pas renoncé à son projet de réunir toute l’opposition derrière un seul homme, afin de réaliser l’alternance en 2020. « La candidature unique de l’opposition a le mérite de permettre un maillage du terrain politique », a indiqué Marc Mondji, le bras droit de Mgr Kpodzro.

Et d’ajouter :

« Si celui qui viendra après UNIR n’a pas l’étoffe nécessaire, il lui sera difficile de gouverner ce pays étant donné le gouffre que ce régime est en train de creuser avant de s’en aller. Ce sera plus facile pour lui de quitter le pouvoir puisqu’à ce moment, UNIR sera dans l’opposition avec tous les moyens qu’il a amassés ».

La démarche a été saluée par le président du MCD qui, d’ailleurs, a félicité le prélat qui déploie toute son énergie pour cette cause, malgré son âge. Toutefois, son inquiétude repose sur les critères objectifs qui pourraient permettre la désignation de ce candidat unique. D’autant plus que les forces démocratiques ont déjà, dans un passé récent, expérimenté la chose.

C’est pourquoi Me Tchassona Traoré propose plutôt une mutualisation des forces de l’opposition. Ce qui permettra d’avoir des représentants dans tous les bureaux de vote. « Il faut signer une charte de mutualisation de nos moyens. Si nous arrivons à faire cela, il n’y a pas de raison qu’un candidat de l’opposition ne se dégage pas pour être soutenu par l’ensemble des partis d’opposition en vue d’une victoire au second tour », a-t-il souligné.

Pour Me Tchassona, Mgr Kpodzro est un « symbole du combat pour l’alternance ». Le prélat a déjà rencontré d’autres leaders politiques de l’opposition, notamment Jean-Pierre Fabre de l’ANC, Prof Komi Wolou du PSR…

 

 

Me Tchassona Traoré : « Le Burkina a le Moro Naba; le Togo a Mgr Kpodzro »