ARCHIVE


 

 

 

Togo, Cour constitutionnelle : Assouma remis en selle pour rééditer ses « exploits » en 2020

Fabbi Kouassi
Aboudou Assouma, l'homme de main de Faure Gnassingbé à la Cour constitutionnelle | Infog : 27avril.com

Les sieurs Assouma et Amados sont «élus» par le fameux parlement à 89 voix chacun sur 90 «députés»présents pour siéger dans l’ancienne nouvelle cour constitutionnelle. Seul le MPDD a voté pour un autre candidat.

Tout est entrain d’être mis en place pour le scandaleux 4em mandat et ça n’offusque pas la grande et intouchable opposition du Togo.

Vous vous êtes empressés pour déclarer vos candidatures au lieu de faire bloc contre le 4em mandat et publier vos intentions de candidatures même début janvier. Mais non, vous êtes si pressés d’accompagner le chantre des 3em et 4em mandats qui garde pour sa part un silence sans surprise.

Vous dites que vous ne voulez pas d’un candidat unique par pur égoïsme et inconscience politique. Arguant d’un faux second tour aux élections sous l’ère Faure Gnassingbé.

Vous ne voulez pas vous émouvoir de la souffrance de ce peuple que vous manipulez à loisir ni respecter la mémoire des martyrs tombés pour la cause que vous clamez défendre. Soit…

Et la contre expertise du fichier? Et la supervision du cirque électoral par des structures crédibles comme l’a demandé la sous secrétaire des USA aux affaires politiques? A savoir la transparence totale du processus électoral qui mettra en lumière la base électorale réelle des candidats afin de garantir la vérité des urnes.

( il ne s’agit pas ici de faire confiance à la Cedeao de Gbéhanzin ou de Kassi Brou ou l’Onu de Ibn Chambas).

Il est dépassé la demande cinéma et sur le bout des lèvres de l’amélioration du cadre électoral dans le seul but de faire de la figuration à une élection aux résultats connus.

Les déclarations scandaleuses du genre « malgré les problèmes liés au fichier nous maintenons nos candidatures » qui ont été servies en 2015 relèvent d’une escroquerie politique.

Vous voulez allez aux élections en rangs bien dispersés ? Ok, mais de grâce mouiller pour de vrai les maillots pour qu’elles soient transparentes à même de faire démissionner l’héritier de la dictature qui s’octroie très facilement des bails illimités à la tête du Togo avec la bénédiction tacite à peine indirecte de la très spéciale opposition togolaise.

Au quel cas, messieurs les candidats, vous participez à la pérennisation de la monarchie dans une République et vous n’êtes pas mieux que la junte cinquantenaire.

Le pays est confisqué et cadenassé au lieu que nos grands opposants soient ingénieux et mettent le Togo au dessus de tout ils sont là à jouer de ruse et à perdre du temps à la grande masse qui est loin de comprendre l’éternelle supercherie.

Pauvre Togo.
Fabbi Kouassi
Fabbi Kouassi

 

 

Togo, Cour constitutionnelle : Assouma remis en selle pour rééditer ses « exploits » en 2020