ARCHIVE


 

 

 

Les employés de la CNDH remontés contre une décision de la présidente

Il y a visiblement de l’électricité dans l’air à la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH). Les employés de cette organisation se sont vus suspendre leurs gratifications de fin d’année.

Chaque fin d’année, les employés de la CNDH obtiennent des gratifications, et ce depuis l’époque de Me Yaovi Madji Agboyibo, a-t-on appris. Malheureusement une décision en date du 2 décembre 2019 vient changer la donne. Les gratifications de ces employés apparemment sans statuts sont suspendues sans concertation aucune avec ces derniers.

Les employés de la CNDH disent ne pas être d’accord avec cette décision « arbitraire» qu’ils qualifient d’unilatérale. Ils promettent protester contre cette « injustice » dont ils sont victimes.

« Pourquoi c’est à la veille des fêtes de fin d’années qu’elle (nldr, Polo Nakpa) suspend nos gratifications ? Elle est comme un 13èm mois pour nous. Jusqu’aujourd’hui, nous n’avons pas de statut particulier. On est démoralisé », s’est lamenté un employé.

Selon les informations, pour sa défense Mme Polo Nakpa, présidente de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) aurait justifié cette décision par le fait que l’organisation ne fait pas de recettes et par conséquent il devient utile de suspendre certaines dépenses.

Des sources ont confirmé que la CNDH aurait abandonné son ancien local pour un autre moins coûteux à cause de l’état de ses finances.

Pour certains employés, même s’il faudrait prendre des décisions allant dans le sens de réduction des dépenses, la suspension des gratifications n’est pas la solution car pour eux, c’est l’équivalent du 13ème mois comme dans certaines entreprises.

Nicolas K

 

 

Les employés de la CNDH remontés contre une décision de la présidente