ARCHIVE


 

 

 

La Dynamique Mgr Kpodzro pose des conditions aux discussions proposées par le pouvoir

Après avoir été absente lors de la première rencontre, le 14 décembre 2020, la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) fait part de ses conditions préalables avant de nouer un dialogue avec le régime en place en vue de l’organisation des élections régionales prévues pour se tenir cette année.

Comme lors de la première fois, le gouvernement a invité les partis membre de la DMK (Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), les Démocrates socialistes africains (DSA) et le NID), à prendre part la réunion, la deuxième en un mois.

Lundi 18 janvier 2021, la veille de la réunion, le rassemblement de partis d’opposition informe l’opinion avoir « fait connaître au gouvernement par un courrier conjointement signé (des différents partis membres – ndlr) que la DMK n’est pas hostile à un dialogue politique encore moins aux élections régionales ».

Toutefois, pour la Dynamique Mgr Kpodzro, il y a des conditions préalables à tout dialogue avec le régime en place. Elle pose donc trois principales conditions : l’inscription prioritaire à l’ordre du jour des discussions, le point sur le contentieux électoral né de l’élection présidentielle du 22 février 2020 ; l’abandon des charges et poursuites judiciaires contre les responsables de la DMK y compris monsieur Dékpo Kokou dit Prophète Esaïe (actuellement détenu à la maison d’arrêt de Tsévié-ndlr) ; le retour au Togo et en toute sécurité d’Agbéyomé Kodjo, afin qu’il participe personnellement à ces discussions fondamentales sur l’avenir du Togo.

La réunion qui s’est tenue mardi au cabinet du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires a abouti à la mise en place d’un comité d’appui. Sa mission : préparer les sujets à discuter en vue de leur adoption en plénière

 

 

La Dynamique Mgr Kpodzro pose des conditions aux discussions proposées par le pouvoir