ARCHIVE


 

 

 

Togo - Contentieux électoral : Le MCD invite le régime à privilégier la « voie du dialogue »

Le Mouvement Citoyen pour Démocratie et le Développement (MCD) de Me Mouhamed Tchassona n’est pas indifférent aux manœuvres d’intimidation et de harcèlement dont sont actuellement victimes Mme Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou. Dans un communiqué rendu public, ce parti de l’opposition fustige l’arrestation arbitraire de ces deux membres de Dynamique Mgr Kpodzro par le régime de Faure Gnassingbé. Il exige leur libération immédiate. Par ailleurs, le MCD invite le pouvoir à privilégier la voie du dialogue pour mettre définitivement fin au contentieux né de la dernière élection présidentielle. Bonne lecture.

Le MCD exige la libération immédiate et sans condition des responsables de la DMK

Dans un communiqué rendu public le 28 novembre 2020, le Procureur de la République auprès du tribunal de Lomé, Essolizam Poyodi, a annoncé les interpellations de Mme Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson et de M. Gérard Yaovi Dodji Djossou, tous deux membres de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK).

Dans son communiqué, le Procureur a justifié ces interpellations par le fait que des “documents” auraient trouvés lors des perquisitions menées aux domiciles respectifs des deux responsables politiques, lesquels documents laisseraient croire à une tentative de déstabilisation du pays.

Le MCD condamne ces interpellations qui interviennent dans un contexte où la recherche du consensus pour l’apaisement politique doit être la chose mieux partagée.

Les explications données par le Procureur de la République relèvent d’un fait politique, au regard des situations similaires où des responsables et militants politiques avaient été arrêtés puis jetés en prison sans qu’aucune enquête sérieuse n’ait été diligentée pour situer l’opinion à ce jour.

En conséquence de quoi. le MCD exige la libération immédiate et sans condition de Mme Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson et de M. Gérard Yaovi Dodji Djossou ainsi que de toutes les personnes interpellées dans cette affaire de “tentative de déstabilisation du pays”.

Le MCD rappelle que ces situations sont de nature à envenimer davantage le climat sociopolitique déjà délétère et invite les uns et les autres à privilégier la voie du dialogue pour mettre définitivement fin au contentieux né de la dernière élection présidentielle.

Fait à Lomé, le 30 novembre 2020

Pour le MCD

Le Président

Me Mouhamed Tchassona Traoré

Le Mouvement Citoyen pour Démocratie et le Développement (MCD) de Me Mouhamed Tchassona n’est pas indifférent aux manœuvres d’intimidation et de harcèlement dont sont actuellement victimes Mme Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou. Dans un communiqué rendu public, ce parti de l’opposition fustige l’arrestation arbitraire de ces deux membres de Dynamique Mgr Kpodzro par le régime de Faure Gnassingbé. Il exige leur libération immédiate. Par ailleurs, le MCD invite le pouvoir à privilégier la voie du dialogue pour mettre définitivement fin au contentieux né de la dernière élection présidentielle. Bonne lecture.

Le MCD exige la libération immédiate et sans condition des responsables de la DMK

Dans un communiqué rendu public le 28 novembre 2020, le Procureur de la République auprès du tribunal de Lomé, Essolizam Poyodi, a annoncé les interpellations de Mme Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson et de M. Gérard Yaovi Dodji Djossou, tous deux membres de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK).

Dans son communiqué, le Procureur a justifié ces interpellations par le fait que des “documents” auraient trouvés lors des perquisitions menées aux domiciles respectifs des deux responsables politiques, lesquels documents laisseraient croire à une tentative de déstabilisation du pays.

Le MCD condamne ces interpellations qui interviennent dans un contexte où la recherche du consensus pour l’apaisement politique doit être la chose mieux partagée.

Les explications données par le Procureur de la République relèvent d’un fait politique, au regard des situations similaires où des responsables et militants politiques avaient été arrêtés puis jetés en prison sans qu’aucune enquête sérieuse n’ait été diligentée pour situer l’opinion à ce jour.

En conséquence de quoi. le MCD exige la libération immédiate et sans condition de Mme Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson et de M. Gérard Yaovi Dodji Djossou ainsi que de toutes les personnes interpellées dans cette affaire de “tentative de déstabilisation du pays”.

Le MCD rappelle que ces situations sont de nature à envenimer davantage le climat sociopolitique déjà délétère et invite les uns et les autres à privilégier la voie du dialogue pour mettre définitivement fin au contentieux né de la dernière élection présidentielle.

Fait à Lomé, le 30 novembre 2020

Pour le MCD

Le Président

Me Mouhamed Tchassona Traoré

 

 

Togo - Contentieux électoral : Le MCD invite le régime à privilégier la « voie du dialogue » Le Mouvement Citoyen pour Démocratie et le Développement (MCD) de Me Mouhamed Tchassona n’est pas indiffér